RF 1944Pourquoi la presse locale entretient-elle des polémiques clochemerlesques autour de l’histoire de la Résistance dans le département du Cher ? Un nouvel article de La Voix de la Sancerrois vient étayer les soupçons que distillait ma précédente chronique.

Curieuse conception du journalisme que de relater les états d’âme d’un « érudit du Sancerrois » déclarant avoir boycotté la dernière conférence que Gilbert Moreux tint au début de ce mois à Saint-Gemmes-du-Sancerrois.

 Poitevin-

LVS_13X2011

Stupéfiant, cet article l’est au moins à trois titres :

— Il annonce un non-événement : quelle importance faut-il accorder à un mouvement d’humeur, fût-il celui d’un « ancien professeur d’histoire au collège de Sancerre », auto-proclamé « spécialiste de l’histoire locale » ? La qualité d’enseignant mérite-t-elle autant d’égards journalistiques au moment où le prestige pédagogique de l’Éducation nationale est quelque peu écorné ?

— Il consacre ses colonnes à une querelle byzantine dont les subtilités échapperont à l’immense majorité de ses lecteurs, sans même prendre soin de préciser l’objet du différend historiographique.

— Il apporte une caution suspecte à une certaine lecture de l'histoire locale. La Résistance dans le Cher serait-elle à jamais la chasse gardée d’une élite locale initiée qui s’échine à enfouir certaines vérités dérangeantes, si peu compatibles avec le sentencieux « devoir de mémoire » ?

Bref, plutôt que de s’intéresser aux travaux de vrais chercheurs berrichons, La Voix du Sancerrois persiste à pêcher ses infos dans le marigot des notables locaux…  Est-ce pour les flatter ou pour les ridiculiser ? Chacun est libre, bien sûr, d’interpréter à sa façon.

 §

PP-CouvOsant s’affranchir de « l’histoire officielle » si en vogue dans notre contrée, mon roman historique, écrit à partir de mes recherches dans les archives départementales du Cher et de témoignages inédits,  porte un regard sans complaisance sur les années sombres de l’Occupation, sur ses drames et ses vilénies.

Source : Jacques GIMARD — Trompe-la-Mort — Les cahiers secrets de Pierre Paoli, agent français de la Gestapo (Éditions Qui Lit Vit, 320 pages, format 14x20 cm, 22 €)

 

POUR COMMANDER LE LIVRE  :

— Auprès de l’éditeur - http://www.editionsquilitvit.com/boutique/#cc-m-product-5209776163

— Sur les sites ad hoc - Amazon.fr, Chapitre.com, Decitre.fr

 

Si vous souhaitez organiser une conférence-débat ou une séance dédicaces, contactez l’auteur…