Travail-

Impossible de laisser filer ces premiers jours d’octobre sans revenir sur le premier grand événement villageois de l’automne : la sympathique « cérémonie mémorielle » que les très honorables Frères T. — Lionel et Ghislain Tissier — organisaient devant l’atelier paternel, tout à la gloire des belles vertus des métiers d’antan.

À leur côté, au moment d’ôter le voile sur un cadre-souvenir, unissant deux vielles photos aussi émouvantes que charmantes, « il y avait du beau monde », en ce vendredi 27 septembre, sous la douceur d’un crépuscule entre chiens et loups.

Autour du premier magistrat de la commune, des édiles de notre terroir berrichon, de vénérables anciens, des personnalités comptant parmi les forces vives de notre village, — selon le vocabulaire usuel de l’échotier — ont su honorer, comme il se doit, ce morceau de bravoure familiale, comme un hymne aux valeurs sacrées du travail que notre XXIe siècle décadent semble renoncer à réhabiliter.

Dans un discours riche de convictions et d’exemples édifiants, Lionel a su trouver les accents du mémorialiste éclairé qui, tout en insistant sur les valeurs fondatrices de la République, a voulu s’affranchir des lieux communs qu’emprunte d’ordinaire la dialectique politiquement correct.

Au bon moment, au bon endroit, devant un parterre de citoyens avertis, il a, une fois de plus, conjugué dans la bonne humeur, respect du passé, discernement et autorité morale. Des vertus hautement républicaines que notre village aurait tort de bouder…

 

Herry-LT-02

 Deux générations Tissier pour célébrer la mémoire familiale.

 

Herry-LT-01

Deux photos-souvenirs pour honorer entre amis une belle saga artisanale.

 

LVS-12IX2013-01 - copie

Par son investissement personnel dans la sauvegarde du patrimoine religieux de l’abbatiale de Saint-Satur, Lionel Tissier met en acte ses convictions : honneur au travail et fidélité aux métiers d’art… — Source : La voix du Sancerrois, 12 IX 2013

 

Dette-sociale 

Une page de manuel scolaire que la fibre républicaine de Lionel Tissier ne pourrait renier… — Source : TOULU (G.) — Les lectures émouvantes — Récits choisis des meilleurs et des plus grands auteurs — cours élémentaire et moyen (Paris, Librairie classique Fernand Nathan, 1909)