03 avril 2013

HUMBLE AVIS N°19

Au moment où nos gouvernants se complaisent en arguties pour défendre la « République exemplaire » qu’ils ont eux-mêmes bafouée, il est fort instructif d’observer la façon dont Yann Galut, notre ineffable député PS, accomplit sa mission de gentil godillot du socialo-boboland, dans les salons parisiens comme sur la 3e circonscription du Cher. Après s’être dressé en joyeux chantre du Mariage pour Tous, dans les circonstances grotesques que l’on sait, voilà qu’il déploie toutes les ressources de la propagande socialiste pour... [Lire la suite]
08 juin 2012

QU'ON SE LE DISE — N°10

Dernière minute : Louis Cosyns, député de notre 3e circonscription du Cher, vient de répondre à notre lettre ouverte du 18 mai dernier. Comme vous le constaterez à la lecture du mail qu’il vient de nous adresser, il apporte des informations circonstanciées en écho aux questions que nous lui posions. En période électorale comme en d’autres temps, tout vient à point à qui sait attendre. Monsieur le député fait honneur au « droit d’interpellation » que nous avions formulé en guise de contribution à la démocratie locale.... [Lire la suite]
07 juin 2012

QU'ON SE LE DISE — N°9

À moins de trois jours du premier tour des élections législatives, LIBR’HERRY vous invite à jeter un regard avisé — et amusé — sur la pièce majeure de la propagande politique censée « concourir à l’expression des suffrages » : la profession de foi des candidats. Celles que nous avons tous reçues à domicile. Comme il se doit, notre joli blog villageois se garde bien de commenter le contenu des engagements et des promesses. Il se contente de jauger la performance communicative des candidats au regard des principes... [Lire la suite]
18 mai 2012

QU'ON SE LE DISE — N°8

Puisque « notre joli blog villageois » a suivi l’organisation du scrutin présidentiel sur notre commune, LIBR’HERRY ne saurait rester indifférent aux élections législatives des 10 et 17 juin prochain, celles qui nous invitent à élire notre député. Assez compliquée la perception du scrutin législatif. Comme notre député est réputé être « représentant du peuple et élu de la nation », — souveraineté nationale oblige, selon l’article 3 de notre Constitution —, il n’a en théorie aucun compte à rendre à ses électeurs.... [Lire la suite]